Après une année et demie difficile pour l’économie, la reprise économique pointe le bout de son nez. Cependant plusieurs indicateurs indiquent qu’un risque de pénurie de main d’œuvre record se profile à l’horizon.

Tous les indicateurs sont au vert pour la reprise économique et c’est une très bonne nouvelle après cette période difficile. Malgré cela le nouveau problème qui apparait est une large pénurie de main d’œuvre dans de nombreux secteurs, et ce à des niveaux rarement atteints.

Le marché de l’emploi est sous tension, au deuxième trimestre le nombre de postes non pourvus est en forte augmentation (+21%) dans les entreprises de plus de 10 salariés, ce qui représente 264000 emplois vacant, le ministère du travail indique que ce taux n’a pas été aussi élevé depuis 2015.

La banque de France alerte également dans sa dernière enquête, qu’une entreprise sur deux à des difficultés à recruter, une part largement en hausse par rapport aux enquêtes précédentes.

Les secteurs concernés

Dans les métiers de services, c’est 53% des dirigeants qui affirment rencontrer des difficultés pour recruter. Dans l’industrie c’est 1 tiers des entreprises qui ont du mal à embaucher de nouveau collaborateurs.
Pour les métiers de la restauration et de l’hôtellerie, la tension est palpable car ces métiers ont largement été désertés à cause la crise sanitaire. Ce n’est pas moins de 110 000 salariés du secteur qui ont décidé de se reconvertir et de changer de vie en 2020.

Le secteur du bâtiment souffre également d’une large pénurie de main d’œuvre, c’est plus de 50 % des entreprises du secteur qui n’arrivent pas à recruter à hauteur de leurs besoins. Selon Pôle emploi, les métiers de couvreurs, géomètres, charpentiers, tuyauteurs sont désormais les plus difficiles à recruter.

Le sujet central des salaires

Le patron du Medef déclare qu’au vu de la situation et des difficultés, il y aura forcément des augmentations de salaires l’an prochain.

Le ministre de l’économie a également estimé que les entreprises doivent proposer un meilleur niveau de rémunération si elles veulent se rendre plus attractives. Le ministre souhaite mettre sur la table tous les problèmes de rémunération qui se posent en France secteur par secteur, en soulignant que “le travail doit payer”.

Le bon moment pour investir dans un ATS

On le voit, le marché est en plein mouvement, investir dans un outil professionnel dédié au recrutement tel que Gestmax ou AD-Men va vous permettre d’optimiser vos processus RH, gagner en agilité et en performance pour recruter les profils nécessaires à la croissance de votre entreprise. Alors n’attendez plus pour contacter notre équipe commerciale, qui se fera un plaisir de vous présenter toutes les solutions adaptées que nous proposons aux entreprises.

Découvez Gestmax, l’ATS leader du marché