La fonction de « manager de transition » ou « interim management » est apparue aux Pays-Bas dans les années 70 puis s’est développée dans les pays anglo-saxons. Elle est en forte croissance en France depuis les années 2000. A l’origine les entreprises faisaient appel à un manager de transition pour faire face à une situation de crise. La fonction a évolué au fil du temps et s’est élargie. Aujourd’hui le métier de manager de transition s’étend à de nombreux champs d’application. Les entreprises font appel à ce type de profil lorsqu’elles sont confrontées à une situation nécessitant l’accompagnement d’un manager avec une expertise spécifique. Cela peut être une mutation, une réorganisation, une croissance…

Comment définir plus en profondeur le Management de transition ? Quelles sont les missions d’un manager de transition ? Quel est son profil, pourquoi et comment faire appel à lui ? Zoom sur ce métier en pleine croissance.

1. Management de transition : définition

Le Management de transition consiste à faire appel à un manager spécialisé dans un domaine bien spécifique afin de répondre à une problématique interne ponctuelle sur une durée définie. Le manager de transition intervient généralement sur des fonctions de direction générale, direction financière, mais également sur la finance, la logistique, les achats, les ressources humaines…

2. Les missions du Manager de transition

Le manager de transition conduit des changements visant à améliorer les performances et la compétitivité d’une entreprise. Il intervient principalement au niveau du top management.

Son cadre d’actions est très variable en fonction des besoins des entreprises qui l’emploient :

  • Gestion d’une crise : fermeture de site, mouvement social important, redressement d’une filiale, etc…
  • Restructuration de l’entreprise : fusion avec un concurrent, préparation d’une revente, etc.
  • Développement d’un service ou d’une activité
  • Le remplacement temporaire d’un cadre supérieur
  • Une volonté de développer les compétences en interne

3. Le profil du Manager de transition

Les Managers de transition sont des professionnels aguerris et très expérimentés. Leur intervention est ponctuelle et dure en moyenne de 6 à 18 mois. L’entreprise fait en effet appel à une ressource externe afin de répondre à un besoin et des objectifs précis.

C’est un homme d’actions, capable de s’adapter à toutes les situations.  Exercer ce métier nécessite une expérience de 10 à 20 ans sur des postes de direction. Il faut également une expertise pointue dans le domaine dans lequel il intervient (industrie, assurance, agroalimentaire…).

Véritable acteur du changement au sein de l’entreprise, il doit être opérationnel immédiatement et être capable de fédérer les équipes autour de projets. Performant, il doit savoir mettre en avant sa valeur ajoutée et avoir une forte culture du résultat.

Mobile, le manager de transition se déplace dans toute la France voir à l’international, en fonction des besoins de l’entreprise, et maitrise impérativement l’anglais.

4. Pourquoi recruter un manager de transition ?

De plus en plus d’entreprises ont compris l’intérêt du management de transition. Il est là pour aider à faire face à de nouveaux défis auxquels tous types d’entreprises peuvent être confrontés. Le Management de transition est ainsi une aide précieuse pour l’entreprise. Il permet d’apporter un regard neuf et aguerri au sein des organisations. Le Manager de transition créé ainsi de la valeur, il fait progresser l’entreprise grâce à ses recommandations et son expertise. Les retours sur investissements et les retombées sont généralement très positifs.

«  94% des entreprises ayant eu recours à un manager de transition ont une image positive du management de transition, dont 26% une excellente. »

Selon une enquête de la Fédération Nationale du Management de Transition

5. Comment recruter un manager de transition ?

étapes

Les étapes à prendre en compte

  1. Avant de faire appel au Manager de transition, l’entreprise doit définir son besoin et ses objectifs. Elle doit également définir un délai de réalisation ainsi que les compétences exigées en fonction de son activité.
  2. L’entreprise doit choisir vers quel type de contrat se tourner en fonction de ses besoins (CDD, portage salarial, ou free-lance).
  3. Elle sélectionne ensuite le partenaire idéal pour réussir le projet. Le profil choisi doit avoir une parfaite maîtrise du secteur d’activité. Si besoin, l’entreprise peut se tourner vers un cabinet spécialisé qui l’aidera à trouver le meilleur profil.
  4. Une fois le profil choisi, les formalités juridiques sont effectuées avec la rédaction et signature de contrats.
  5. La mission peut alors commencer.

Les modalités d’emploi

  • Le portage salarial 
  • Les cabinets spécialisés
  • La mission en free-lance : le manager de transition est totalement indépendant
  • Le CDD : Le manager de transition est salarié de l’entreprise pour une durée délimitée dans le temps.

Le salaire du Manager de transition

Selon l’Association française du management de transition, un manager de transition gagne un minimum de 80 000 euros bruts annuels. La rémunération moyenne se situe entre 120 000 et 150 000 euros.

Conclusion

Solliciter un Manager de transition peut être très bénéfique pour une entreprise devant faire face à des problématiques nouvelles et non maîtrisées en interne. Il est primordial de mettre en place une collaboration en confiance avec des experts qui connaissent parfaitement le secteur d’activité. Répondant aux enjeux des entreprises et leur nécessité croissante d’avoir accès rapidement à des compétences pointues, le métier de Manager de transition devrait fortement se développer dans le futur.